Photo : © Benjamin Rufi

Avec le rapprochement inexorable des marchés photo et vidéo, la lumière continue s’impose de plus en plus dans les studios photo. Avec l’ARRI Orbiter, dont les livraisons ont démarré en novembre 2020, ARRI complète sa gamme LED avec un véritable « couteau Suisse » qui trouve progressivement sa place auprès des photographes comme des vidéastes. Explications.

Implanté à Paris, Lille, Toulouse et Lyon, Prophot est le spécialiste incontesté de la photo professionnelle et fin connaisseur de son évolution vers le numérique depuis plus de vingt ans. Ce qui a amené la société à devenir distributeur ARRI LIGHTING depuis trois ans. « Aujourd’hui, il y a un tel rapprochement entre photo et vidéo que nous avons décidé d’accompagner nos clients dans cette transition, souligne Olivier Rigal, directeur commercial de Prophot. Nous avons une clientèle pro haut de gamme composée de photographes indépendants et des studios intégrés des sociétés du CAC40. Ils ont tous accueilli avec enthousiasme l’arrivée des produits ARRI à notre catalogue. Pour eux, ARRI est une valeur sûre et offre un éventail de solutions plus large qu’aucun autre fabricant. La gamme HMI ARRI, qui permet un rendu assez doux, se vend très bien en photo. Elle plait beaucoup aux photographes de mode et de publicité, avec ses fortes puissances proche du flash. Ce qui leur permet de travailler en grande ouverture et à vitesse rapide. La série SKYPANEL est plus adaptée à la nature morte où l’on peut jouer sur le temps de pose. Son rendu très doux, très uniforme, avec une surface d’éclairement importante est très apprécié des photographes. Quant au nouvel ORBITER, c’est un complément naturel du SKYPANEL. Avec sa capacité à focaliser la lumière pour faire vivre le sujet, créer des ambiances, il accompagne parfaitement la tendance actuelle de la photo qui est de raconter des histoires. »

« L’Orbiter me permet de faire de nouvelles propositions créatives à mes clients. » (Benoît Viallon, photographe)

Photographe spécialisé dans la mode et la beauté, Benoît Viallon ne dira pas le contraire. Il est un des premiers en France à avoir adopté l’ARRI ORBITER pour son studio de prise de vue SUPERCASTOR. Capable de créer des décors spécifiques à chaque prise de vue, jusqu’à produire des pièces uniques en impression 3D, le photographe travaille avec les plus grandes marques de luxe françaises en photo et vidéo. « Mon objectif est de créer une identité de marque avec mes photographies, souligne Benoît Viallon. Pour cela, je suis toujours à la recherche de solutions innovantes pour mes clients. Et l’Orbiter fait partie des solutions qui me permettent de leur faire de nouvelles propositions créatives. Avec cet outil, quelque soit la demande client, je sais que je peux y répondre. »

De fait, sur le plateau où sont mis en scène les cosmétiques qu’il photographie, Benoît Viallon construit sa lumière avec deux ARRI Orbiter équipés de réflecteurs Open Face ARRI et une série de mini-réflecteurs Dedolight. « Pour moi, l’Orbiter c’est la révolution LED. Je peux voir la construction de ma lumière en direct. Je gagne en précision et en rapidité. Dès que je l’ai découvert, j’ai compris qu’il correspondait à mes besoins. J’ai commandé deux packages ORBITER avec toute la série d’accessoires : réflecteurs Open Face 15°, 30° et 60°, les Snoot pour créer des flux concentrés, les boites à lumière Snap Bag, les volets, etc. Aujourd’hui, cela fait quatre mois que je les utilise et je suis très satisfait. Ils ont une super puissance et m’offrent un vrai contrôle sur l’intensité et la couleur. Je peux générer toutes les teintes dont j’ai besoin. C’est très important pour les photos de beauté et de cosmétiques. Et tout est intégré dans un système compact, avec des accessoires qui s’adaptent à toutes les situations. Au quotidien, je gagne beaucoup du temps dans les mises en place. D’ailleurs, je poursuis dans l’univers ARRI avec le SKYPANEL S60 que je viens de commander. Cela va être un complément idéal de l’Orbiter. Il va me permettre d’avoir une surface de rétro-éclairage nettement plus compacte qu’une boite à lumière. »

Photos : © Benoît Viallon

Lors de la commande de ses ARRI Orbiter, Benoît Viallon a obtenu qu’ils soient livrés avec un carrossage noir, au lieu de bleu-argenté d’origine. « Une des marques de parfum avec laquelle je travaille régulièrement a développé un univers backstage autour de ses produits. Je peux donc être amené à faire apparaître des projecteurs dans les prises de vue. Avec le carrossage noir, je sais que je vais pouvoir intégrer les Orbiter dans l’image, tout en restant cohérent avec l’univers du parfum. »

Cet engouement pour les produits ARRI LIGHTING se retrouve logiquement chez les loueurs. LB Studio, qui propose aux photographes et vidéastes deux plateaux de 250 m2 et 75 m2 dans le XIIIe arrondissement de Paris, est devenu ces dernières années l’un des premiers loueurs de lumière et de matériel de prise de vue à Paris dans l’univers de la photographie. La location, au départ marginale, représente aujourd’hui près de 50% de son CA. LB Studio dispose d’une large gamme d’éclairage ARRI et a commencé à investir dans des caméras  ARRI ALEXA Mini et ARRI ALEXA Mini LF qu’il loue régulièrement aux acteurs français du luxe

« Auparavant, chaque photographe avait son propre matériel, aujourd’hui, avec le bouleversement du numérique, beaucoup n’ont plus envie d’investir et veulent travailler complètement libres de matériel, explique Laurent Brémaud, photographe et patron de LB Studio. Ce sont nos clients qui nous nous ont poussé à nous lancer dans la location de lumière et de matériel de prise de vue. Aujourd’hui, nous accompagnons certains d’entre eux dans leur transition vers la vidéo. Car en ce moment, c’est leur souci d’optimiser les shooting, en profitant d’un mannequin pour faire en parallèle la photo et la vidéo. Ce qui implique de travailler en lumière continue. Et dans ce domaine, ARRI est la vraie référence. »

Photos : © Benoît Viallon

LB Studio propose ainsi aux photographes et vidéastes une large gamme de projecteurs ARRI,  en HMI (M Series, True Blue D), en tungstène (True Blue ST) et, bien sûr, en LED : Fresnel L-Series C , une vingtaine d’ARRI SKYPANEL (S30, S60, S120, S360) et depuis quelque mois, trois ORBITER. « Le SKYPANEL est un produit qui plait beaucoup, y compris aux photographes, ajoute Laurent Brémaud. L’Orbiter démarre lentement et va mettre plus de temps à s’imposer auprès des photographes, qui sont assez conservateur dans leurs choix. D’autre part, nous attendons avec impatience un nez optique* ARRI. Cet accessoire très demandé va certainement être un déclencheur pour une utilisation plus large de l’Orbiter en photo ».

« L’Orbiter est un vrai outil de créativité » (Benjamin Rufi, directeur de la photographie)

Photo : © Auriane Lacince

Installé sur le grand plateau de LB Studio, le directeur de la photographie Benjamin Rufi termine ses « prelight », pour un shooting d’une semaine des gammes beauté d’une grande marque de luxe française, le tout filmé en ARRI ALEXA SXT. C’est la troisième fois depuis janvier qu’il utilise les ARRI Orbiter aux côtés des ARRI SKYPANEL. « L’Orbiter est un vrai outil de créativité, insiste Benjamin Rufi. Il nous donne la base de lumière directionnelle qui nous manquait jusqu’ici. C’est un énorme pas fait par ARRI et qui s’inscrit dans l’univers du SKYPANEL que l’on connait bien. Aujourd’hui, je travaille sur un shooting beauté très créatif. Les clients nous demandent d’être très fort sur les propositions visuelles. Cela exige de nous tout un travail de laboratoire en amont. Avec le système ARRI, le temps gagné pour être créatif est important. Je peux tester plein de configurations, faire des « set up » très rapides, passer d’une lumière très directive à quelque chose de plus diffusé. Auparavant, sur une journée de prelight, le temps d’installation technique était de 5/6 heures. Après, seulement, je pouvais être vraiment créatif. Aujourd’hui, avec l’Orbiter et le SKYPANEL, l’installation me prend seulement 3 heures. Du coup, il me reste plus de temps pour la recherche créative sur mon image et les réglages fin. Ce qui était rare avant sur les tournages. C’est un vrai plus pour moi.

Sur ce shooting, Benjamin Rufi créé un fond coloré avec un SKYPANEL S360 et des lumières très focalisées avec un ORBITER en contre et un autre en top. Un travail de grande précision, indispensable pour mettre en valeur ces cosmétiques. Le chef opérateur insiste aussi sur la facilité de gestion des couleurs avec l’Orbiter. « Auparavant, on avait beaucoup de soucis pour obtenir une source directionnelle colorée. Il fallait mettre des gélatines, les appairer avec les couleurs du SKYPANEL. C’était long et fastidieux. Aujourd’hui, je choisi une couleur sur l’Orbiter et je suis sûr d’avoir exactement la même sur le SKYPANEL. C’est un gain de temps précieux. En outre, les deux produits s’intègrent dans l’application STELLAR d’ARRI qui est essentielle pour construire mes prélight. Je peux piloter les projecteurs depuis un iPad, créer des listes. Cela me fait gagner un temps fou. L’Orbiter est aussi un outil très fluide d’utilisation avec sa poignée et ses accessoires. Sur un précédent shooting, mon électro a pris l’Orbiter par la poignée et est allé chercher des effets de lumière à la main. Le résultat était très intéressant. Aujourd’hui, j’attends avec impatience le futur nez optique* qui est prévu dans le planning de développement de produits chez ARRI. Cela va nous permettre avoir un faisceau de lumière plus serré, pour être encore plus précis sur les shooting beauté. »

* optique de projection

Photos : © Benjamin Rufi

Matériels associés :

Orbiter : https://microsites.arri.com/orbiter/

SkyPanel : https://www.arri.com/en/lighting/led/skypanel